INVESTISSEMENT D’AVENIR AGRICULTURE ALIMENTATION SANTÉ

Mme Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, M. Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Mme Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, en présence de M. Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’Investissement, ont présenté ce jour les stratégies d’accélération agricoles et alimentaires du 4e Programme d’investissements d’avenir (PIA4) lors d’un déplacement dans la Drôme.

DEUX STRATÉGIES D’ACCÉLÉRATION AU SERVICE DE LA 3ème RÉVOLUTION AGRICOLE ET DE L’ALIMENTATION SANTÉ

Au total ce sont 877,5 millions d’euros qui seront déployés sur 5 ans autour de 2 stratégies d’accélération avec une double ambition :

  • Développer des solutions innovantes au service de la résilience et de la compétitivité du monde agricole et de l’industrie agroalimentaire dans la transition agroécologique (428 millions d’euros) ;
  • Concevoir et déployer les solutions pour une alimentation plus durable et favorable à la santé (449,5 millions d’euros).

L’objectif de ces stratégies est d’accélérer la recherche et le développement de technologies de rupture en vue de déploiements généralisés au service d’une alimentation de qualité, avec notamment le lancement de deux programmes et équipements prioritaires de recherche (PEPR) doté de 95 millions d’euros et qui seront pilotés par l’INRAE et l’INRIA.

Ces deux stratégies d’accélération viennent en complément des 2 milliards d’euros du plan France 2030 qui seront consacrés à la construction de notre agriculture et de notre alimentation de demain. Ce nouveau budget nous permettra de consolider tout ce qui a été mis en place depuis 2017 et d’accélérer cette troisième révolution agricole, fondée sur le vivant et la connaissance, tout en accompagnant nos agriculteurs, industriels et salariés pour la modernisation de leurs exploitations agricoles, de leurs sites de production, et l’apprentissage de nouvelles compétences.

DEUX APPELS À PROJETS DÉDIÉS AUX ENTREPRISES ET STARTUPS DE LA FOODTECH ET DE L’AGRITECH

Alors que l’AgriTech comptait seulement une dizaine d’initiatives il y a dix ans, ces secteurs regroupent aujourd’hui plus de 215 start-ups et entreprises. Ce chiffre fait de la France le 3e pays au monde pour le nombre de start-ups AgriTech créées par habitant.

Soutenir l’écosystème français est primordial pour que celui-ci demeure compétitif, déploie de nouvelles solutions et construise un leadership européen. C’est un enjeu de souveraineté à la fois agricole et industrielle pour lequel le Gouvernement se mobilise via le plan France Relance, le Programme d’investissements d’avenir et France 2030. Le Gouvernement va donc accélérer son soutien au développement, à la maturation et à l’exportation de ces savoir-faire, avec le lancement de « la French AgriTech ».

INNOVER POUR RÉUSSIR LA TRANSITION AGROÉCOLOGIQUE

Répondre aux enjeux de transition agroécologique, de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d’adaptation au changement climatique et de gestion des aléas en agriculture en accompagnant les entreprises et les acteurs de l’innovation dans l’élaboration de solutions innovantes, qu’elles soient techniques ou organisationnelles, y compris en les pensant aux échelles territoriales pertinentes. L’aide apportée sera constituée d’une part de subvention et d’une part remboursable.

Projets attendus : agroéquipements, numérique en agriculture, bio-intrants, biostimulation, valorisation des ressources énergétiques, combinaison de ces levers.

Projets individuels : assiette de dépenses totales d’un montant > 500 K€

Projets collaboratifs : assiette de dépenses totales d’un montant > 2 M€

Date limite de dépôt : 16 juin 2022 à 12h

RÉPONDRE AUX BESOINS ALIMENTAIRES DE DEMAIN

La stratégie d’accélération Alimentation durable et favorable à la santé (ADFS) a pour objectif de permettre au secteur alimentaire de capter l’ensemble de son potentiel économique tout en accélérant sa mutation en remettant au centre des préoccupations les enjeux de durabilité et de santé. L’aide apportée sera constituée d’une part de subvention et d’une part remboursable.

Projets attendus : aliments plus sains, plus durables, process innovants au service de la qualité et sécurité de l’alimentation, alimentarité des emballages, outils pour guider les acteurs de la chaîne alimentaire vers des comportements vertueux.

Date limite de dépôt : 8 juin 2022 à 12h


Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page