POLLUTION NUMÉRIQUE

La commission #Time4Action de Medinsoft a planché sur la réalisation d’un guide des bonnes pratiques dont l’ambition est d’engager les entreprises à comprendre et réduire l’empreinte écologique de leurs usages numériques. Le secteur informatique et le métier d’ingénieur évoluent pour répondre aux attentes des clients en quête d’offres plus respectueuses de l’environnement.

guide pollution numérique


Les 120 membres de Medinsoft, entreprises issues du secteur de l’informatique, des télécoms et des services numériques le savent bien. Elles-mêmes consommatrices, actrices et bénéficiaires de services à haute valeur ajoutée ont éprouvé le besoin de se mobiliser sur cette question : en quoi consiste cette pollution numérique et quels sont les axes de progrès pour nous, pour nos clients et pour la construction du monde de demain ?


 « L’objectif de #Time4Action est de réunir les créateurs de solutions locaux qui limitent notre empreinte sur la planète. Car nous savons que l’empreinte carbone du numérique est importante : il nous a donc semblé capital de balayer devant notre porte avant de préparer d’autres sujets liés à la pollution de l’eau, de l’air ou des sols », explique Olivia Christophe, présidente de la commission #Time4Action.

Dans ce Guide des Bonnes pratiques contre la Pollution Numérique sont abordés :

  1. l’éco-conception de matériels informatiques et des services numériques
  2. les bonnes pratiques à appliquer au bureau
  3. les exemples d’entreprises inspirantes
  4. l’éco-conception de sites web
  5. l’usage raisonné des emails
  6. la transformation numérique et l’avènement du télétravail
  7. la data et sa pollution indirecte

Source

Medinsoft

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page