LE TOURISME DU FUTUR

Le secteur du tourisme est celui qui est le plus touché et durablement. Le gouvernement vient d’annoncer un plan marshall du tourisme. Quelles sont les dispositions qui vont être prises concrètement ?

tourisme futur

Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance donne quelques clés sur les dispositifs mis en place par Bpifrance à l’intention des entreprises du secteur.

Le premier est la mise à disposition d’1 milliards d’euros de prêts sur 10 ans, 2 ans de différé de remboursement avec un taux d’intérêt de 2,7%, sans prise de garantie sur le patrimoine ou sur l’entreprise. Disponible dès le 18 mai.

Une enveloppe de 500 millions d’euros de fonds propres a été mobilisée, dont 150 millions destinés à l’investissement dans les grosses ETI (250 à 1500 salariés).

Un deuxième fonds de 240 millions d’euros, avec des tickets d’investissement entre 400 K€ et 7 M€ pour soutenir les PME et petites ETI fragilisées.

Un troisième fonds FAST de 80 millions d’euros pour les petites structures dès 500 K€ de chiffre d’affaires avec des obligations convertibles d’un montant moyen de 200 K€.

1500 chefs d’entreprise de la profession seront accompagnés avec de la formation à distance, des auto-diagnostics en ligne, des parcours d’e-formation, 400 missions de conseil, et deux accélérateurs pour les dirigeants des 90 entreprises les plus prometteuses.

Ce qui est finalement demandé par le gouvernement aux professionnels du tourisme, c’est de réinventer le tourisme, de s’engager dans une voie plus digitale, dans l’économie circulaire et de mettre en œuvre une décarbonation du tourisme. Nous pouvons comprendre les inquiétudes du secteur. Les prêts suffiront-ils à combler les problèmes de trésorerie d’une année blanche et la possibilité des professionnels de travailler la recherche et le développement dans un même geste ?

La French Tech Grande Provence avait mis en place son Living Lab avant le confinement. Il devait démarrer en mai. Ce Living Lab, dont le partenariat avec le Festival d’Avignon était acté, proposait de faire tester des solutions de startups à grande échelle et en relation avec les besoins des structures visées (offices de tourisme, lieux de cultures et sites touristiques). La fermeture des lieux a imposé un repositionnement du Living Lab. Nous travaillons activement à accompagner la digitalisation du secteur du tourisme, sous le nouveau nom de l’action : Sur le Pont. Résultats prévus cet automne !

Source : Maddyness

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page